Nourrir sa Rivière Sacrée pour retrouver la Paix d’Esprit

Devant les épreuves et les défis de la Vie, il est facile de retomber dans le sentier obscur des vieilles habitudes. Il suffit d’avoir quelques coups durs qui s’abattent sur nous pour se déraciner, sentir nos pieds glisser du sol et nous voilà tout à coup sur le dos, la tête qui se fracasse, s’infligeant ainsi une commotion qui ébranle au final notre paix et notre clarté d’esprit. On se retrouve alors dans un cercle vicieux de prises de tête avec soi-même et avec son entourage, de questionnements existentielles, d’angoisses et de peurs infondés. Dans ce cas, malgré que nous ayons travaillé depuis des années sur son jardin intérieur, épluché les couches de l’oignon à travers une myriade d’expériences extatiques et spirituelles, passé des heures sur son tapis ou avoir même déjà gouté à la béatitude, on se retrouve encore une fois dans nos vieilles sandales, titubant sur les sentiers obscurs de l’âme humaine.

Selon les Sages de ce monde, c’est le travail de plusieurs vies que d’atteindre un état durable et immuable de Paix d’esprit. La tradition indienne la nomme Samadhi, cet état de parfait harmonie, de paix d’esprit inébranlable et durable où l’individu fait finalement « Un » avec son environnement. En attendant d’avoir complété ce processus, aucune autre alternative que de se relever humblement, tenter d’apprendre, retenir de ses erreurs et surtout avancer à nouveau sur le chemin de la sagesse. En mettant de côté son Égo et en gardant autant qu’il soit possible, la dignité, l’humilité et l’humour nécessaire pour compléter ce Voyage parmi les Voyages. Se rappelant au fil du chemin que nous sommes tous, tôt ou tard, soumis à cette gamme d’émotions que provoque l’incarnation humaine, selon des paramètres uniques à chacun.

 

Loin de jouer le rôle du moralisateur, c’est en me penchant sur mes propres défis et réflexions personnelles que je me suis inspirés pour écrire ces quelques lignes. Si une phrase, parmi celles alignées sur ces quelques pages, résonne pour toi assez fort pour te donner l’impulsion nécessaire afin de retrouver un peu plus de paix et de clarté d’esprit alors mon mandat sera accompli.

La métaphore de la Rivière Sacrée

Je compare souvent notre Nature Profonde, notre Essence, notre Parcelle de divinité à une rivière limpide et merveilleusement sinueuse qui coule à travers une jungle luxuriante de possibilités et de défis. Il arrive à l’occasion que cette Rivière rencontre sur son chemin un Homme, un animal ou même une circonstance naturelle qui viennent détourner sa trajectoire originelle en y installant barrages et blocages. Des limitations, des points de vue limités que notre entourage, notre famille, nos collègues, nos amis d’enfance, notre environnement en général et même parfois nous-même nous font subir sans même sans rendre compte et souvent même avec les meilleurs intentions du monde. Quand on y pense bien comme il faut, notre perception de la réalité n’est qu’une série de points de vue, tous discutables au final, rien de plus.

IMG_E7BC0A9B27B4-1

Prenons l’exemple d’un parent sur-protecteur qui voulant protéger son enfant à tout prix, insuffle en lui une peur constante de l’inconnu et de la nouveauté, créant en lui un réflexe malsain de contrôle. Il est probable que cet enfant sur-protégé viendra éventuellement surprotéger son propre enfant, sa conjointe ou même ses collègues de travail. Autre exemple éloquent et trop fréquent, un parent dépendant à la drogue, l’alcool ou même simplement dépendant à l’amour des autres qui vient inséminer son propre enfant de cette gangrène. L’ayant lui-même contracter de ses ancêtres, voilà qu’il transfert à sa descendance une obsession de l’abandon, brimant ainsi son quotidien et son émancipation. Les idées préconçues de société déroutent aussi la rivière naturelle des gens… On finit par croire que certaines religions sont dangereuses, que certains comportements sont déplacés, que certains boulots sont réservés à une classe sociale ou à un sexe en particulier ou même que certains modes de vie sont malsains. Une série de barrages qui freinent et aliènent notre Rivière Sacrée. La bonne nouvelle c’est que, tôt ou tard, la Rivière tend à reprendre son parcours initial: il n’y a qu’à penser à la tragédie du Lac St-jean dans les années 90, du débordement récent de la rivière Richelieu ou à tous ces autres endroit ou des citadins ont cru pouvoir défier la nature et s’installer à l’endroit ou jadis passait le cours d’eau… tôt au tard la Nature reprend son droit.

Pensées, émotions et peurs

Il est parfois difficile de se rappeler que nous ne sommes pas nos pensées, nous ne sommes pas nos émotions, nous ne sommes pas nos habitudes, ils font que passer… On dit que 60 000 pensées s’affichent quotidiennement sur l’écran de notre mental, 90% d’entre-elles sont récurrentes, les même à tous les jours, et malheureusement plusieurs d’entre-elles sont négatives et toxiques. Observer ce dialogue mental avec soi-même et prendre le temps de cultiver une pensée saine apparait alors comme une évidence afin de mieux vivre, n’est-ce pas?

Pour leur part, les émotions sont des signaux envoyés par notre cerveau, le langage du cerveau en quelque sorte. Les émotions nous traversent pendant un court laps de temps pour ensuite laisser place à une autre émotion parfois complètement opposée, et ce, à quelques secondes ou minutes d’intervalle. Une véritable tempête d’impressions et de sensations à gérer en continu. Apprendre à les reconnaitre, les interpréter, les apprivoiser et ne pas s’y attacher constitue une autre clé importante des traditions ancestrales. C’est d’ailleurs ce que les bouddhistes tentent de nous faire comprendre lorsqu’ils nous répètent de pratiquer le Détachement ou le Non-Attachement.

Sans oublier les peurs et les angoisses, on dit que seulement 9% de toutes les peurs qui nous hantent sont fondées, des « monstres sous le lit » autrement dit qui pour la plupart ne sont pas justifiés… Penses-y bien la prochaine fois que l’angoisse viendra te serrer la gorge, remets en perspective et relativises avant de refuser ton prochain emploi, ton projet de voyage en solo ou ta prochaine invitation Tinder…

La Rivière reprend toujours son cours initial, mais il peut prendre bien des années par contre avant que cela se produise, du temps précieux qui s’écoulent entre nos doigts, des années de souffrances non-nécessaires, que l’on peut tenter de réduire au maximum pour s’offrir la meilleure expérience possible sur cette belle planète bleue.

Voici donc mes 5 suggestions printanières pour soutenir le retour des courbes naturelles de ta Rivière Sacrée.

1-Prendre du reculoriginal_url: 3934C955-519E-4569-92DE-8A80C72498FB

Le point de départ à mon avis, un réflexe naturel que l’on s’empêche d’exprimer à l’occasion étant donné nos implications sociales et nos engagements. Je parle de réflexe, parce qu’il est instinctif, lorsque on se sent partir à la déroute, d’arrêter et de prendre le temps de respirer, de patienter pour ensuite retrouver sa route, mais est-ce qu’on se permet de le faire réellement le moment venu.

 

A moment to process and reset

Un moment pour observer les pensées, les émotions et les peurs qui nous habitent, afin d’y réagir avec justesse.

Rappelles-toi ce célèbre proverbe orientale que je résume en ces quelques mots:

Lorsque le courant d’une rivière ralentit assez et que la matière en suspension se dépose au fond de cette rivière, à ce moment précis seulement, il est possible d’observer le lit de cette dernière.

Profites d’un congé de travail pour te ressourcer, d’une pause familiale pour joindre un week-end de bien-être, d’un voyage à l’étranger en solo, il suffit parfois de peu de temps pour recevoir les bienfaits du recul, cette décision te permettra assurément d’observer ce qui se cache au fond de toi et d’agir avec plus de diligence.

2-Se débarrasser de ses habitudes et dépendances toxiques

Que ce soit le tabac, la drogue, l’alcool, l’internet, le travail ou même l’amour elle-même, les dépendances nous enchainent sournoisement et arrivent même à nous faire croire après un certain temps que nous avons choisi ces consommations et qu’elles nous nourrissent. Chaque ingrédient qui entre dans notre organisme influence ce dernier, il est parfois judicieux d’épurer ses consommations pour voir un peu plus clair.

Les dépendances sont définitivement les premiers freins que l’on doit désamorcer pour avancer vers la clarté d’esprit. Prendre du recul et sortir de ta routine, peut t’aider grandement à retrouver la force nécessaire pour procéder aux changements.

Vaincre une dépendance peut parfois demander beaucoup d’efforts. Un effort juste est à privilégier, un effort raisonnable et réalisable pour toi autrement dit. Ils arrivent évidemment qu’il soit difficile, voir même impossible, de sortir la tête de l’eau par soi-même. Demandes de l’aide, ouvres-toi, fais confiance à un ami un proche, un parent. Contrairement aux générations précédentes, nous sommes soutenus par une panoplie de ressources, livres, podcasts, vidéos, centres de soutien, lignes d’aide 24h.

Rappelles-toi que ces habitudes sont entrées dans ta vie mais elles ne sont pas toi, tu n’es pas tes mauvaises habitudes et tu vivras très bien sans eux, parfois beaucoup plus rapidement que tu peux l’imaginer.

3-Reconnecter avec les gens qui comptent pour toi

Après avoir pris un peu de recul, il est primordial de reconnecter sainement avec son entourage. Cet clé demande une grande écoute, une capacité de pardon, d’acceptation, de patience et aussi une conscience suffisamment aiguisée pour trouver les mots mais aussi le moment idéal pour faire passer efficacement son message. Rappelles-toi l’Ahimsa de Gandhi, le principe de non-violence aux autres, à toi-même et à l’environnement qui t’entoure. Attends le bon moment pour utiliser ton outil de communication efficacement. Un mauvais timing transforme à l’occasion une intention pure en une catastrophe monumentale. Même après 18 ans de relation amoureuse avec la même merveilleuse femme, il m’arrive, malheureusement encore, d’oublier cette Vérité élémentaire.

IMG_3227

Connecter avec les gens qui t’élèvent, ma foi ceci est majeur! Combien de fois je me suis retrouver avec des gens qui, sans être mal intentionné, me propulsait vers le bas. Parfois certaines conversations ou connexions nous plongent dans un monde de comparaison de questionnements non-nécessaire. Paradoxalement, même les gens qui réussissent et qui dégagent une grande Lumière peuvent parfois nous entrainer dans le noir. De grâce, jusqu’à ce que ta Lumière soit assez forte pour rayonner aux côtés de ces phares aveuglants, prends un peu de distance et cultive ta propre intensité. Joins des conversations qui te rendent léger et qui t’élèvent. Préconises des connexions avec des gens qui te rendent heureux, qui te gardent loin de la comparaison malsaine et qui te permettent de t’approcher toujours un peu plus de la meilleure version de toi-même.

L’obsession du succès, de la gloire et de l’argent sont trois vices qui semblent accabler l’humanité depuis toujours, concentres-toi sur l’amour, l’humour et la simplicité.

4-Assainir ta parole et ta pensée

C’est de la base me diras-tu, mais c’est toujours d’actualité. Ce que tu ne voudrais pas que l’autre entende, ne le dis pas! J’ajouterais même: Ne le penses même pas! Les pensées voyagent qu’on le veuille ou non et notre attitude envers quelqu’un, après l’avoir mentalement blasphémé est rarement authentique et rempli de compassion. Les jugements nous éloignent du bon jugement, il renforce nos points de vue personnelles. Les jugements nous mettent au final de la pression sur nous même. On devient sévère envers autrui et l’on applique inconsciemment ou consciemment cette sévérité à nous même.

Mon expérience personnelle à ce sujet c’est que beaucoup des gens que j’ai jugés ce sont retrouvés éventuellement assis à ma table d’invité et que les comportement que j’ai jugés à un moment précis de ma vie, se sont avérés finalement être des comportements que j’ai moi-même incarné quelque temps après. Comme si mon jugement cachait souvent une envie, une jalousie! Cesser de juger, positivement ou négativement relève de l’impossible à mon avis, mais l’on peut apprendre beaucoup sur soi-même en les observant consciemment et en limitant leurs dégats.

Lorsqu’on s’ennuie et qu’on vit trop de routine, on finit par ruminer et chercher les basses conversations. Explores un nouveau défi, alimentes une nouvelle passion, lis un bon livre ou explores une nouvelles recettes de cuisine.

« Get a life! » comme on dit en bon français.

5- Assainir ton alimentation

On le répétera jamais assez, notre santé et même nos pensées sont directement reliés à notre alimentation. Une alimentation lourde, grasse et industrialisée nous rend apathique. Une alimentation trop chargée en viandes, en fromages, en grains et en agents toxiques brouillent lentement et insidieusement l’esprit. On dit que l’amalgame fromage et pain dégage des molécules dans le cerveau qui s’apparentent à celle des opiacés, on en vient littéralement accroc. Il y a qu’a penser à la pizza… le Confort Food par excellence, difficile de s’en passer n’est-ce pas?!

DSC00270

Par ailleurs, une alimentation saine clarifie l’esprit. Ajoutes de la verdure à ton menu, sautes quelques repas de viandes pour remplacer par la myriade de délices végétariens et végétaliens proposés un peu partout, ajoutes des fermentations à ton alimentation pour profiter du pouvoir des enzymes qu’elles renferment Ton esprit en sera que clarifié et vivifié. Ajoutes des germinations dans tes salades ou tes soupes, ne les sur-cuits pas pour garder toute leur teneur en vitamines, et acides aminés. Pourquoi pas essayer de donner une pause à ton système digestif avec un jeune au jus, un beau défi accessible à tous, l’occasion de détoxifier ton corps, stimuler ton système immunitaire et ton Énergie en générale.

Visites mon blog: Le jeûne selon Chef Leblanc pour en savoir plus à ce sujet…

Questionnes tes choix alimentaires: Pour quelle raison manges-tu? Bien souvent, on mange par habitude et pour combler un vide, pour gérer une émotion positive ou négative. N’ai pas peur de faire des changements à ce niveau et d’essayer des types d’alimentation différents et surtout, fais confiance à ton propre instinct en ce qui concerne ce que ton corps a besoin.

6-Reconnecter avec ton Énergie Vitale

L’Énergie Vitale est un terme bien sérieux qui semble parfois réservé à quelques néo-hippies amateurs de cérémonie du cacao et de méditations transcendantale. Il en est rien à mon avis! La manifestation de l’Énergie Vitale nous apparait tous à un moment donnée ou à un autre. À travers, le chant, la danse, le sport, le Yoga, le Tai Chi, le trekking, la pratique d’un instrument ou n’importe quelle autre expérience sensorielle.

Les chinois la nomme Chi, les Indiens la nomme Prana, les Amérindiens, les indigènes australiens et toutes les autres cultures ancestrales connaissent et cultivent son pouvoir depuis plus de 5 000 ans. Cette vibration, cette force qui nous permet d’avancer de mouvoir notre corps. Sans elle, nous serions qu’un tas d’os, et de chair qui s’écroulerait au sol. Cette force tranquille qui nous supporte et qui par le pouvoir intriguant de l’intention nous fait avancer du point A au Point B. Cette force qui nous permet de matérialiser littéralement nos pensées nos idées afin de devenir la meilleur version de soi-même.

Le Chi nous traverse constamment de façon spontané et sans même y penser jusqu’au moment de notre mort. Il est intrinsèque, un peu comme le battement de notre coeur et notre respiration, c’est un mécanisme involontaire qui s’opère sans même qu’on lui porte attention. Par contre les disciplines orientales, le chamanisme ou tout autre pratique dite spirituelle nous amène à augmenter cette vibration.

Certaines qualités nous permettent de l’observer et de jouer avec sa fréquence:

-La sensibilité: Soies à l’écoute et sensible à ce qui se passe à l’intérieur des différentes facette de ton Être.

-L’intuition: Laisses ton intuition te guider, intéresses-toi aux fondements théoriques qui régissent le Corps, l’Âme et l’Esprit.

-La relaxation: Savoir relaxer permet de réduire la résistance mentale et physique laissant à l’Énergie la chance de se distribuer efficacement dans tous les parties du corps physique.

-L’énergie: Il faut 3 ingrédients majeurs pour créer l’énergie au sein du corps: la nourriture, l’air et l’eau. Plus la qualité de ces éléments est pure, plus le feu digestif sera efficace et plus l’énergie développé sera puissante et durable.

-L’intention: Une intention et un esprit clair qui se place en parfait équilibre entre l’action et l’inaction permet de diriger l’énergie à l’endroit désiré.

La pratique d’une discipline physique nous connecte à notre corps, nous permet de l’habiter entièrement, à ce sujet je me rappelle avoir entendu un jour de la bouche d’une personne rempli de sagesse:

Il est primordial d’habiter son corps avec toute sa Conscience et sa Lumière, car dans le cas contraire tu permets à autre chose de t’habiter… j’entends par ceci la maladie, la souffrance et l’obscurité.

Enfin, prend le temps de lire, de t’informer mais surtout fais confiance à ta propre intuition. Forges ta propre idée, ta propre sagesse à partir de ton Expérience personnelle. La Vérité se trouve au fond de toi-même. Écoutes ton cœur et méfie toi de ton esprit… malgré ses bonne intentions il t’éloigne parfois du Noble Chemin.

Chef Leblanc

IMG_0702

 

2 réflexions sur “Nourrir sa Rivière Sacrée pour retrouver la Paix d’Esprit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.