Les super aliments, le moment présent et quoi encore!!!

À quelques jours seulement du début de la « Retraite Magique au Coeur de l’île des Dieux », un projet qui a vu le jour grâce à ma partenaire et compagne de vie Marie-Claude Ringuette, nos merveilleux collaborateurs Annie Langlois de Mon Yoga Virtuel et Sylvain Fillion de « Tous les Enfants de l’Autre Monde », je me retrouve au centre de retraite Bali Mountain, sur les pentes du Mont Batukaru, un lieu sacré pour les balinais.  C’est dans le modeste bureau du co-propriétaire Richard, ce sympathique hollandais que j’écris ces quelques lignes.  Devant moi, le panorama magnifique de vallées verdoyantes, de palmiers, de rizières et de nature qui donne sur la côte ouest de Bali.  Au loin, sous la mince couche de brume tropicale,  je devine cette étendue d’eau salée presque infinie que l’on nomme océan Indien.   Bali, cette île mythique, cette terre de richesse convoitée par les explorateurs, les voyageurs et les chercheurs de Guérison et de Vérité.  Devenue un véritable sanctuaire de bien-être, elle résiste au changement, malgré l’abondance de visiteurs, elle garde ses traditions légendaires, ses cérémonies et son caractère unique, un kaléidoscope de cultures, de traditions et de langage, une petite goutte d’hindouisme au centre d’un archipel musulman de 17 000 îles que l’on nomme Indonésie.

FullSizeRender 7

 Destruction, transformation et renaissance, le cycle infini de la Vie qui suit son cours

Guidé par toute cette vaste nature et par le vortex énergétique crée par cette ferveur hindouiste qui plane au dessus de l’île mais aussi très certainement inspiré par l’âme curieuse de Richard, cet ami, cet homme cultivé, hippie et rocker qui a quitté, il y a de ça quelques jours, le royaume des mortels pour aller préparer sa renaissance.  Être d’exception, certainement doté d’un excellent karma, très inspiré par les croyances hindouistes, aucun doute que son âme prépare déjà son retour.  Destruction, transformation et renaissance, le cycle infini de la Vie qui suit son cours.  Plongé dans ce paradis naturel, le Bali d’il y a 30 ans, d’un côté les différents oiseaux qui émettent leur son particulier, de l’autre des papillons multicolores perchés sur le tronc d’un palmier,  enfin un peu plus loin un nouveau née qui alterne entre rires et pleures.  Je souris en écrivant ces lignes, curieux de savoir sous quelle forme l’Énergie de mon défunt ami reviendra parmi nous.

FullSizeRender 11.jpg

Ici, profitant de la richesse du Moment Présent, j’inspire et j’expire lentement et je réalise à quel point tout est parfait!  Peu importe les changements incessants, les joies et les peines, les succès et les déceptions, les rires et les angoisses, tout vient à point et ce, au moment opportun.  Je me rappelle que la meilleur façon de goûter le Vrai Bonheur et de savourer la Réussite est de savoir surfer sur les vagues de la Vie et oser faire confiance.

Tellement apaisant et révélateur le Moment Présent… qu’en est-il du pouvoir des Super-aliments maintenant…

De retour à mon sujet d’écriture, la démystification de cette nouvelle tendance les super-aliments. Très en vogue ces dernières années, on leur attribue de nombreuses vertus exceptionnelles.  Ils prennent la forme de plantes, de fruits, de noix, de feuilles ou d’algues.  Ils puisent leur pouvoir miraculeux dans leur étonnante capacité d’adaptation.  En effet, que nous parlions de baie de Goji, de l’aloès Vera, du cacao, ou n’importe quel autre super-aliment, leur puissance relève des qualités nutritives exceptionnelles qu’ils développent afin de résister à la rigueur du climat dans laquelle ils évoluent.

Que l’on réfère au maca, ce tubercule qui stimule la vigueur sexuelle masculine et qui pousse dans les hauts plateaux andins de l’Amérique du Sud.  Que nous évoquions l’aloès vera cette plante quasi miraculeuse, polyvalente, résistante au climat sec et aride des savanes et des déserts.  Consommée par voie orale ou appliquée directement sur la peau elle soigne, soulage et apaise.  Que nous nous transportions maintenant dans les hautes altitudes des plateaux chinois pour découvrir cette baie de couleur rouge vive qui selon les légendes est source d’immortalité.  Outre son pouvoir anti-oxydant exceptionnel, ses molécules stimulent la production de Choline défiant ainsi certaines maladies neurologiques dégénératives tel que le Alzeihmer.  Pas étonnant, que la baie de Goji se retrouve dans le top 5 de l’herboristerie chinoise traditionnelle.  Enfin, au coeur de l’impénétrable forêt amazonienne, la célèbre fève de cacao offre une quantité impressionnante de minéraux, de vitamines et remporte la palme d’or en terme d’anti-oxydant dépassant en cette matière n’importe quel autre aliment.  Un point unit toutes ces merveilles du monde végétal, une impressionnante aptitude d’adaptation au climat les plus rigoureux de notre planète, pas étonnant que les consommer soit si bénéfique pour nous.

Une pharmacie dont l’ouverture des portes remonte au firmament!

Des petites quantités de ces trésors suffisent pour agir sur le corps , ils sont considérés à la fois comme nourriture et médecines naturelles.  Je vous invite d’ailleurs à prendre un instant lorsque vous vous retrouvez en nature la prochaine fois, afin de prendre conscience de la quantité astronomique de variétés de végétaux qui vous entourent.  Une véritable pharmacie à ciel ouvert.  Une pharmacie dont l’ouverture des portes remonte au firmament, une pharmacie que l’on retrouve dans je ne sais combien de versions, dans je ne sais combien de systèmes solaires semblables au nôtre.  Une pharmacie qui est respectée depuis l’aube par les magiciens, alchimistes, chamans et médecins.  Une pharmacie abordable et disponible qui transcende les races, les régions, les statuts sociaux.  Une pharmacie que l’on se doit de protéger et d’utiliser avec respect et conscience.

Enfin on définie aussi parfois ces merveilles naturelles comme étant une substance  particulièrement riche en un seul nutriment spécifique ou un aliment possédant plus de 12 nutriments essentiels au bon fonctionnement de l’organisme.  Par exemple, le camu-camu, cette baie qui pousse sur un arbuste en plein coeur de la foret amazonienne est extrêmement concentrée en vitamine C.  La spiruline, pour sa part, cet organisme uni-cellulaire millénaire, renferme 60% de protéines facilement assimilable par le corps humain.  Une protéine végétale bio-disponible,  qui demande beaucoup moins d’énergie à métaboliser que les protéines animales complexes.  D’autre part, la feuille de Moringa est très polyvalente et renferme une gamme impressionnante de nutriments.  Proliférant sous les tropiques comme mauvaises herbes en bordure de jardins, la Moringa est tellement complète qu’on dit d’elle, qu’elle peut guérir plus de 300 maladies.  En plus d’être une protéine complète en soi, elle contient, tenez-vous bien, 92 nutriments essentiels, 46 types d’antioxydants et 36 anti-inflammatoires.  Cette petite feuille à l’apparence modeste est un miracle de la nature, elle nourrie le système immunitaire, améliore la circulation sanguine, supporte un taux de glucose adéquat et agit comme élixir de longue vie.  Elle contient 2 fois plus de protéines que le yogourt, 4 fois plus de calcium que le lait et 7 fois plus de vitamine C qu’une orange.

Si à la suite de cette lecture, l’envie d’explorer l’univers des super-aliments vous vient, amusez vous à les choisir, les gouter, les apprêter.  Faites preuve d’originalité, éviter de les cuire pour en retirer le maximum de nutriments, vitamines et enzymes et faite plaisir à vos papilles et à celles de vos convives.  Si toutefois vous restez sceptiques à leur égard, peut-être échaudé par leur leur prix ou dérouter par leur accessibilité,  rappelez-vous que le premier super-aliment demeure, l’ingrédient végétal de qualité, sans artifice, qui se retrouve déjà dans votre assiette.  Choisissez un aliment de qualité; un légume racine cultivé avec respect sans utilisation d’insecticide; un fruit local de saison cueilli à la main et manger frais; un légume ou un fruit frais consommé avec conscience et en quantité raisonnable.  Rappelez-vous que nous n’avons nul besoin de manger des kilos de nourritures pour en retirer l’essentiel, mieux vaut prendre le temps de bien mastiquer, et reconnaitre le potentiel curateur de chaque aliment consommé.

Prenez le temps de regarder votre plat, donnez lui l’intention désiré et savourez!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.